• Title
  • Association européenne de libre-échange

  • Long Title
  • L'Association européenne de libre-échange

  • Banner Title
  • L’appui aux priorités que nous avons en commun  

  • Id photos without linguistic version


  • Collection

  • Summary
  • Les activités de la BEI dans les pays de l’AELE.

  • Article
  • L'Association européenne de libre-échange (AELE) compte actuellement quatre membres : l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. La BEI contribue au financement de projets réalisés dans les pays de l'AELE depuis 1994.

    L'AELE est le troisième partenaire commercial de l'UE et ses quatre pays membres sont généralement connus pour leurs économies développées et pour leur proximité avec l'Union européenne, qu'elle soit géographique, politique ou culturelle.

    Depuis la mise en place du mécanisme de prêt de la BEI en faveur des pays de l’AELE en 1994, la Banque a appuyé des projets dans les quatre pays avec, au total, 4,9 milliards d’EUR d’investissements.

    Des marchés de premier ordre

    La Norvège est le premier partenaire AELE de la BEI en matière de financement ; elle mobilise près de la moitié des prêts en faveur des pays membres de l'Association. Le pays fournit environ 20 % de la totalité des besoins de gaz de l'UE et fait figure de pionnier dans le domaine des énergies renouvelables. De la même manière, l'Islande dispose également de ressources naturelles abondantes et est à la pointe du progrès dans le domaine de la production d'énergie géothermique. Ces deux pays nordiques se distinguent également dans les secteurs de la pisciculture, de la métallurgie et des transports maritimes.

    Les pays de l'AELE sont des leaders internationaux dans toute une série de secteurs essentiels au développement de l'économie mondiale. Certes, la Suisse est une place financière, mais elle accueille également des multinationales et de grandes entreprises actives dans les secteurs de la biotechnologie, de la recherche scientifique et des machines. Le Liechtenstein est un petit pays, mais il s'est spécialisé dans la recherche-développement et les produits de haute technologie à forte intensité de capital.

    Priorités essentielles

    Les projets qui bénéficient du concours de la BEI dans les pays de l'AELE sont financés à l'aide des fonds propres de la Banque. Ils doivent remplir les mêmes critères d'admissibilité et suivre les mêmes procédures que les opérations réalisées dans l'Union européenne.

    Cela signifie qu'ils doivent également répondre aux priorités de la Banque. Les initiatives que la BEI soutient en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse doivent donc présenter un intérêt commun direct et relever des domaines de l'énergie et des transports (en mettant l'accent sur les réseaux transeuropéens), ainsi que de la recherche-développement et l'innovation. Les projets réalisés dans les pays de l'AELE peuvent être financés au titre du MFPR.

    Les interventions que la Banque accorde au titre du mécanisme de prêt en faveur des pays de l'AELE ne sont pas réparties prorata temporis entre les pays membres. Il est vrai que la Norvège est le premier marché de l'AELE, mais le concours de l'UE s'avère essentiel pour tous les pays membres de l'Association. L'Union est le premier partenaire commercial de l'AELE ; elle représente 72,8 % des importations de marchandises et 67,3 % des exportations.


  • Central Box
  • Related page title
  • 3 ways volcanos help cool the planet
  • Related page summary
  • Iceland uses its volcanos to produce energy and fight climate change

  • ID photo

  • Sub Article

  • Right column

  • Related Documents
  • Last modified-on: 29-01-2020