Header

Title

Le Groupe BEI va mobiliser rapidement jusqu’à 40 milliards d’EUR pour lutter contre la crise provoquée par le Covid-19 et appelle les États membres à mettre en place une garantie supplémentaire pour le soutien apporté aux PME et aux ETI par le Groupe BEI et les banques nationales de promotion économique


Summary

La propagation rapide du virus exerce une immense pression tant sur la santé publique que sur l’économie. Aujourd’hui, le Groupe Banque européenne d’investissement (Groupe BEI) a proposé des mesures à prendre en coopération avec la Commission européenne et les partenaires nationaux pour soutenir les entreprises européennes, les dépenses de santé et l’économie européenne dans son ensemble. 


Content

Simple Text (text)

Text (ltext)

  • Le groupe BEI apporte son soutien aux entreprises européennes touchées de plein fouet par la pandémie de coronavirus et par ses conséquences économiques.
  • Jusqu’à 40 milliards d’EUR de financements potentiels sont mobilisables dans les plus brefs délais, avec des garanties provenant du Groupe Banque européenne d’investissement et du budget de l’Union européenne.
  • Des ressources supplémentaires seront mises à disposition pour le secteur de la santé, pour des aménagements d’urgence et pour la mise au point de médicaments et de vaccins.
  • Le président Hoyer appelle les États membres à mettre en place une garantie supplémentaire importante et modulable afin d’assurer l’accès des PME et des ETI aux financements.

La propagation rapide du virus exerce une immense pression tant sur la santé publique que sur l’économie. Aujourd’hui, le Groupe Banque européenne d’investissement (Groupe BEI) a proposé des mesures à prendre en coopération avec la Commission européenne et les partenaires nationaux pour soutenir les entreprises européennes, les dépenses de santé et l’économie européenne dans son ensemble. 

« Dans toute l’Europe et à travers le monde, le bilan de l’épidémie de Covid-19 est tragique sur le plan de la souffrance humaine. La Banque et moi-même sommes de tout cœur avec celles et ceux qui sont touchés par la maladie. La pandémie a également des effets dévastateurs sur l’économie, et ils sont déjà visibles », a déclaré le président de la BEI, Werner Hoyer. « Nous avons besoin d’une réponse européenne forte et immédiate. L’Europe doit une nouvelle fois faire "tout ce qui est nécessaire". La banque de l’UE apportera son aide dans cette crise comme elle l’a toujours fait par le passé lorsque l’Europe traversait des périodes difficiles, du fait de crises économiques ou de catastrophes naturelles. Nous allons immédiatement nous attacher à aider les petites et moyennes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire. Elles ont grandement besoin d’aide, et il faut la leur apporter au plus vite. En partenariat avec les États membres, la Commission européenne et d’autres partenaires financiers, et en premier lieu les banques nationales de promotion économique, nous voulons mettre au point un important paquet financier qui peut être déployé immédiatement, sans avoir à passer par une nouvelle législation. »

Le Groupe BEI a proposé un plan qui permettra de mobiliser jusqu’à 40 milliards d’EUR de financements. À cette fin, des prêts-relais seront mis en place, ainsi que des suspensions de remboursement de crédits et d’autres mesures destinées à alléger les contraintes en matière de liquidité et de fonds de roulement pour les PME et les ETI. Le Groupe BEI – et notamment le Fonds européen d’investissement (FEI), qui est spécialisé dans le soutien aux PME – travaillera avec des intermédiaires financiers dans les États membres et en partenariat avec des banques nationales de promotion économique.

Le paquet financier se compose des éléments suivants :

  • des programmes de garantie spécifiques pour les banques s’appuyant sur des programmes existants pour permettre un déploiement immédiat, mobilisant jusqu’à 20 milliards d’EUR de financements ;
  • des lignes de liquidités spécifiques pour les banques, destinées à soutenir davantage les fonds de roulement des PME et des ETI, représentant 10 milliards d’EUR ;
  • des programmes spécifiques d’acquisition de titres adossés à des actifs pour permettre aux banques de transférer le risque sur des portefeuilles de prêts destinés à des PME, avec à la clé la mobilisation de 10 milliards d’EUR supplémentaires.

Toutes ces mesures peuvent être mises en œuvre rapidement afin de combler le manque de liquidités, et elles le seront, autant que possible, en partenariat avec des banques nationales de promotion économique.

En outre, le président de la BEI, Werner Hoyer, a appelé les États membres à mettre en place une garantie supplémentaire importante et modulable pour permettre à la BEI et aux banques nationales de promotion économique de maintenir l’accès aux financements pour les PME et les ETI. Cette garantie offrirait une solution paneuropéenne d’une taille crédible et immédiatement utilisable. « Cela aiderait à rassurer les marchés et les citoyens en cette période d’incertitude sans précédent », a déclaré le président Hoyer.

Il appartiendrait aux États membres de décider de l’origine des fonds alimentant la garantie, mais le président Hoyer a suggéré qu’ils pourraient être prélevés sur le Mécanisme européen de stabilisation financière (MESF), ou être mis en commun par les États membres eux-mêmes dans un nouveau fonds temporaire.

Le Groupe BEI utilisera en outre des instruments financiers existants en partage avec la Commission européenne, et principalement le mécanisme de financement de la recherche sur les maladies infectieuses (IDFF, pour Infectious Disease Finance Facility) du dispositif InnovFin, pour financer des projets qui contribuent à stopper la propagation du coronavirus, à trouver un remède à la maladie et à mettre au point un vaccin. Le Groupe BEI soutiendra également des mesures d’urgence pour le financement d’aménagements prioritaires et de besoins d’équipements dans le secteur de la santé, en utilisant des prêts-cadres ou des montants non décaissés sur des projets existants dans le domaine de la santé. La réserve de projets du Groupe BEI dans le secteur de la santé représente à ce jour quelque 5 milliards d’EUR.

Le président Hoyer a déclaré : « Nous allons nous appuyer sur ce que nous faisons déjà pour le secteur de la santé. Nous sommes d’ores et déjà en contact avec des entreprises et des organisations qui cherchent à financer la recherche pour la mise au point de vaccins et de médicaments contre le Covid-19. Nous vivons tous et toutes des moments difficiles et le Groupe BEI travaillera sans relâche pour garantir que la banque de l’UE aide à stopper rapidement cette crise terrible. »

Informations générales

Le Groupe BEI est composé de la Banque européenne d’investissement (BEI) et du Fonds européen d’investissement (FEI). La BEI est l’institution de financement à long terme de l’Union européenne. Elle a pour actionnaires directs les États membres de l’UE. Elle peut emprunter à des conditions très favorables sur les marchés des capitaux et peut ainsi accorder des financements à long terme en faveur d’investissements de qualité destinés à contribuer à la réalisation des grands objectifs de l’UE que sont la croissance durable et la création d’emplois, ainsi que des objectifs relatifs au climat. L’année dernière, la BEI a mis à disposition 63,3 milliards d’EUR pour des projets dans le monde entier, notamment à l’appui de la santé, des PME et de l’action en faveur du climat. Le FEI, le bras de l’UE spécialisé dans le capital-risque, fournit des financements et des garanties en faveur des petites et moyennes entreprises (PME). Il est détenu majoritairement par la BEI. En 2019, il a mis 10,2 milliards d’EUR à disposition sous forme de garanties, de participations en fonds propres et de financements inclusifs, qui sont allés à des PME de tous les secteurs et de toute l’Union européenne.

La contribution principale de la BEI à la lutte contre les maladies infectieuses et le Covid-19 passe par la mise à disposition de prêts d’amorçage-investissement dans le cadre du Plan d’investissement pour l’Europe et du mécanisme de financement de la recherche sur les maladies infectieuses (IDFF) du dispositif InnovFin, qui relève du programme Horizon 2020. L’IDFF est un exemple de collaboration fructueuse entre la CE et la BEI face à une crise sanitaire. Grâce à ce mécanisme, la BEI a prêté un montant total de 241 millions d’EUR à 12 entreprises pour la mise au point de médicaments et de vaccins contre diverses maladies infectieuses. Dans le cadre du Plan d’investissement pour l’Europe, la Banque européenne d’investissement a en outre soutenu 36 entreprises hautement innovantes spécialisées dans les biotechnologies et les technologies médicales, en mettant à disposition environ 1 milliard d’EUR au total. Par ses opérations de capital-risque, le FEI soutient un large éventail d’entreprises innovantes actives dans le domaine des sciences du vivant.