Header

Title

Cambodge : la BEI investit 51 millions d’EUR pour améliorer des infrastructures rurales et les perspectives économiques concernant 200 000 familles rurales


Summary

Jusqu’à 200 000 familles vivant dans des zones rurales cambodgiennes bénéficieront d’un réseau routier fiable et plus sûr tout au long de l’année, de l’amélioration d’infrastructures rurales indispensables et d’un meilleur approvisionnement alimentaire, grâce au financement de 51 millions d’EUR octroyé par la BEI en faveur du projet SAAMBAT.


Content

Simple Text (text)

Text (ltext)

  • La BEI contribue, par un prêt de 51 millions d’EUR, au projet relatif aux actifs durables en faveur des marchés agricoles, des entreprises et du commerce (le projet « SAAMBAT ») au Cambodge.
  • La contribution de la BEI au projet SAAMBAT devrait améliorer les routes rurales, les liaisons à l’échelle du pays et la résilience face aux catastrophes naturelles, et lutter contre les pénuries alimentaires saisonnières.
  • Le projet SAAMBAT devrait améliorer les conditions de vie de 200 000 familles rurales, créer 4 500 emplois, destinés notamment aux jeunes, et 500 nouvelles PME dans tout le Cambodge.

Jusqu’à 200 000 familles vivant dans des zones rurales cambodgiennes bénéficieront d’un réseau routier fiable et plus sûr tout au long de l’année, de l’amélioration d’infrastructures rurales indispensables et d’un meilleur approvisionnement alimentaire, grâce au financement de 51 millions d’EUR octroyé par la Banque européenne d’investissement (BEI) en faveur du projet SAAMBAT.

Lancé le 3 février 2020 à Phnom Penh, SAAMBAT est un projet de développement rural d’un montant de 125 millions d’USD, mis en œuvre grâce à un partenariat entre le Fonds international de développement agricole (FIDA), la BEI et le gouvernement royal du Cambodge.

Le projet vise à améliorer les routes, la sécurité routière et la résilience face aux catastrophes naturelles, ainsi que d’autres infrastructures rurales clés, comme les marchés locaux, structures vitales au Cambodge, pays où deux tiers des ménages ruraux connaissent chaque année des pénuries saisonnières de denrées alimentaires, en raison de l’insuffisance d’infrastructures. Le projet permettra également de créer jusqu’à 4 500 emplois et 500 nouvelles PME, et de former 25 000 Cambodgiens à l’utilisation des technologies numériques afin d’améliorer leurs activités et de développer les échanges. L’accent sera mis tout particulièrement sur la création d’entreprises et les débouchés professionnels pour les jeunes ruraux.

Andrew McDowell, vice-président de la BEI : « En tant que banque de l’Union européenne, la BEI est particulièrement heureuse de soutenir le projet SAAMBAT et de contribuer directement à l’amélioration de la qualité de vie des Cambodgiens en milieu rural. Le partenariat avec le gouvernement cambodgien et le FIDA est un excellent exemple de la façon dont la collaboration internationale peut réellement apporter des changements positifs et tangibles aux communautés rurales. Les nombreuses activités dans le cadre du projet SAAMBAT permettront de créer des emplois, de rendre les populations plus résilientes, de réduire la pauvreté et de protéger les communautés rurales contre les changements sociaux et économiques négatifs. »

Kaushik Barua, responsable pays pour le Cambodge au FIDA : « Dans le cadre de ce projet, nous donnons la priorité à la construction d’infrastructures rurales durables et inclusives, notamment à des routes et places de marché, au renforcement des capacités dans les zones rurales, et à l’amélioration de l’accès des communautés rurales, notamment des jeunes ruraux, aux compétences et technologies pertinentes. Nous sommes reconnaissants envers nos partenaires nationaux, notamment le ministère de l’économie et des finances, le ministère du développement rural et les communautés rurales ou les jeunes qui ont fait part de leurs idées et observations au FIDA. Et, bien entendu, envers la Banque européenne d’investissement également, qui investit dans ce partenariat avec le FIDA. »

Luca Lazzaroli, directeur général et chef adjoint des opérations, direction des opérations de la BEI : « Le projet SAAMBAT souligne l’engagement de la Banque européenne d’investissement et de l’Union européenne en faveur du développement économique et social durable du Cambodge. En incluant ce projet, la BEI aura investi plus de 140 millions d’EUR au Cambodge dans un délai de deux ans seulement, améliorant l’approvisionnement en eau et les réseaux de transport dans le pays, et donc la qualité de vie de millions de Cambodgiens. La BEI se réjouit à l’idée d’approfondir cette coopération. »

Le projet SAAMBAT est financé au moyen d’un prêt de 53,3 millions d’USD et d’un don de 1,2 million d’USD du FIDA, d’un prêt de 51 millions d’EUR de la BEI, et d’une contribution financière de 12,41 millions d’USD du Gouvernement royal du Cambodge.

À propos de l’activité de la BEI en Asie

Depuis 25 ans, la BEI soutient le développement économique de la région Asie et Pacifique via des projets allant de la réduction des délais de transport – avec notamment une nouvelle ligne de métro destinée aux habitants de Bangalore – à la fourniture d’une énergie moins chère et plus propre dans le Népal occidental.

En Asie, les prêts de la BEI s’inscrivent prioritairement dans l’action pour le climat, tous secteurs confondus. Par l’intermédiaire de ses financements, la BEI agit comme un catalyseur permettant d’attirer les ressources nécessaires à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies à l’horizon 2030. Elle s’efforce également d’intégrer l’égalité entre les sexes dans ses projets, afin que femmes, hommes, filles ou garçons, puissent bénéficier des projets sur un pied d’égalité et de manière équitable.

À propos du FIDA

Le Fonds international de développement agricole investit dans les populations rurales en leur donnant les moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, le FIDA a octroyé environ 22,4 milliards d’USD sous forme de prêts à faible taux d'intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 512 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations unies ayant son siège à Rome — le centre névralgique des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.