Title

Coronavirus : la réponse du Groupe BEI


Sub title


Custom


Banner
-
Text image

Panel
-
Simple

La Banque européenne d’investissement mettra en place un bouclier protecteur pour les entreprises. La dynamique économique et financière va très rapidement atteindre un point de basculement : il nous reste très peu de temps pour mettre en place des mesures afin de protéger l’économie européenne de ce choc sans précédent.

Le Groupe BEI s’attache à créer un Fonds de garantie paneuropéen de 25 milliards d’euros en réponse à la pandémie de COVID-19. Ce fonds de garantie permettra au Groupe BEI – en partenariat avec des bailleurs de fonds locaux et des institutions nationales de promotion économique – d’intensifier son soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) et autres acteurs de l’économie réelle en mobilisant jusqu’à 200 milliards d’euros, en plus du dispositif de soutien déjà annoncé.

How will the guarantee fund work

Le fonds de garantie de 25 milliards d’euros sera financé par les États membres de l’UE au prorata de leur participation dans la BEI et (ou) par d’autres institutions.

Grâce à cette garantie, le Groupe BEI sera en mesure de fournir des produits existants à des banques locales et à d’autres intermédiaires financiers qui sont en contact étroit avec les entreprises dans tous les États membres et peuvent mettre des financements à la disposition de l’économie réelle sans risquer d’engendrer une instabilité financière.

La garantie permettra d’appuyer différents types d’opérations de la Banque européenne d’investissement et de sa filiale, le Fonds européen d’investissement.

En fournissant des garanties de portefeuille partielles, les opérations que nous mènerons au titre du fonds de garantie permettront aux intermédiaires financiers participants de libérer des capitaux et de mettre ainsi davantage de financements à disposition.

  • Au moins 65 % des financements seront réservés aux PME (entreprises comptant jusqu’à 249 employés).
  • Jusqu’à 28 % des prêts et des garanties seront destinés à des entreprises autres que des PME, de 250 employés ou plus, des restrictions s’appliquant à celles comptant plus de 3 000 employés. Jusqu’à 5 % des financements pourront être affectés à des entreprises et des organismes du secteur public qui œuvrent dans le domaine de la santé ou de la recherche en matière sanitaire ou qui fournissent des services essentiels dans le cadre de la crise sanitaire.
  • Jusqu’à 7 % pourront prendre la forme d’apports en capital-risque et en capital de croissance (par l’intermédiaire du FEI) et de prêts d’amorçage-investissement pour les PME et les ETI (entreprises de taille intermédiaire employant jusqu’à 2 999 personnes).

Le fonds de garantie fournira des garanties à la BEI et au FEI pour rembourser toute perte susceptible de découler des opérations concernées. Mutualiser le risque de crédit à l’échelle de l’ensemble de l’Union européenne permettra de réduire considérablement le coût moyen total du fonds par rapport à des dispositifs nationaux.

La participation de la BEI signifie aussi que tous les États membres bénéficieront de l’excellente note de crédit de la Banque.

Who can benefit?

Le fonds de garantie est conçu pour soutenir principalement des entreprises dans les États membres de l’UE, en priorité des PME, qui présentent un risque élevé mais qui sont viables à long terme et, qui, sans la pandémie de COVID-19, répondraient aux exigences des bailleurs de fonds ou d’autres intermédiaires financiers pour les financements commerciaux.

How, where and when can companies apply for these funds?

La plupart des financements seront mis à leur disposition par des intermédiaires financiers dans tous les pays de l’UE et seront donc accessibles via des banques commerciales ou des institutions nationales de promotion économique. Une fois les ressources disponibles, les entreprises pourront déposer leur demande auprès des banques et des intermédiaires participants. Cette liste sera disponible sur la page eib.org.

La majeure partie des fonds mis à disposition seront probablement sollicités par des entreprises actives dans les États membres et les secteurs les plus durement touchés. Des plafonds et des seuils s’appliqueront aux plus grands et aux plus petits pays bénéficiaires de l’activité du fonds, ce qui garantira des affectations équilibrées.

Le Groupe BEI travaille sans relâche et accélère son processus de décision pour que ces ressources soient disponibles dès que possible. Le fonds sera créé officiellement lorsque des États membres représentant 60 % du capital de la BEI auront signé leurs accords de contribution.

A green and sustainable recovery

Le Groupe BEI reste ouvert, tout en prenant soin de son personnel et de ses partenaires d’affaires. Tant la BEI que le FEI suivent de près les incidences économiques de la crise due au COVID-19 sur leur portefeuille et sur les activités des entreprises qui bénéficient de leurs opérations. Nous continuons à soutenir rigoureusement l’investissement à l’appui d’une relance verte et durable pour l’Europe.

Le Groupe BEI a également proposé un dispositif de financement qui servira à la mise en place de prêts-relais, de suspensions de remboursement de crédits et d’autres mesures destinées à alléger les contraintes en matière de liquidités et de fonds de roulement pour les PME et les ETI.  Le Groupe BEI – et notamment le Fonds européen d’investissement (FEI), qui est spécialisé dans le soutien aux PME – travaillera avec des intermédiaires financiers dans les États membres et en partenariat avec des banques nationales de promotion économique.

Le dispositif de financement proposé comprend les éléments suivants :

  • des programmes de garantie spécifiques pour les banques s’appuyant sur des programmes existants pour permettre un déploiement immédiat.  Une tranche de garantie de 1 milliard d’euros permettra de mobiliser jusqu’à 8 milliards d’euros de financements à l’appui des PME ;
  • des lignes de liquidités spécifiques pour les banques, destinées à soutenir davantage les fonds de roulement des PME et des ETI, représentant 10 milliards d’euros ;
  • des programmes spécifiques d’acquisition de titres adossés à des actifs pour permettre aux banques de transférer le risque sur des portefeuilles de prêts destinés à des PME, avec à la clé la mobilisation de 10 milliards d’euros supplémentaires.

Toutes ces mesures peuvent être mises en œuvre rapidement afin d’atténuer le manque de liquidités, et elles le seront, autant que possible, en partenariat avec des banques nationales de promotion économique.

Le Groupe BEI a dégagé 6 milliards d’euros pour des investissements dans le secteur de la santé. Ce concours servira à soutenir des infrastructures médicales, des activités de recherche supplémentaires ou d’autres financements liés aux vaccins et aux traitements. Étant donné que le Groupe BEI ne financera ou ne garantira ces projets qu’en partie, il est attendu que ces 6 milliards d’euros permettent de mobiliser des investissements d’un montant encore supérieur.

D’autres ressources pourraient servir à soutenir des infrastructures de santé, des activités de recherche supplémentaires ou le financement de vaccins et de traitements. Nous nous efforçons aussi de dégager 5 milliards d’euros supplémentaires pour soutenir des pays à l’extérieur de l’UE dans la lutte contre le coronavirus, tant pour appuyer des infrastructures de santé que pour maintenir l’accès aux financements pour les PME touchées.

Le Groupe BEI a livré les détails d’une réponse globale à la pandémie de coronavirus en dehors de l’UE, qui lui permettra de fournir jusqu’à 6,7 milliards d’euros au cours des prochains mois. S’inscrivant dans le cadre de la réponse apportée par l’équipe d’Europe (« Team Europe »), ce financement repose sur des garanties provenant du budget de l’UE. Il permettra de renforcer des investissements urgents dans le domaine de la santé et d’accélérer le soutien apporté de longue date aux investissements du secteur privé, qui traduit les besoins en matière de financement dans plus d’une centaine de pays dans le monde.

Le Groupe BEI mettra également à disposition 1,7 milliard d’euros pour soutenir la reprise économique et sociale dans les Balkans occidentaux à la suite de la pandémie de COVID-19, dans le cadre d’un dispositif de soutien financier de 3,3 milliards d’euros destiné à la région, annoncé le 29 avril par la Commission européenne.

Objet d’une procédure accélérée, l’aide immédiate contribuera à maintenir les emplois et les moyens de subsistance dans des secteurs parmi les plus menacés par les conséquences économiques et sociales du coronavirus. Elle sera suivie, le cas échéant, de nouveaux financements à long terme en faveur du secteur de la santé et des entreprises.

En outre, nous intensifions notre collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) afin d’augmenter les investissements en faveur de la santé publique, de la fourniture d’équipements essentiels, de la formation et de l’hygiène dans les pays les plus vulnérables à la pandémie de COVID-19. Ce nouveau partenariat aidera à renforcer la résilience et ainsi à réduire l’impact sanitaire et social de futures urgences de santé.

La Banque participe également à la conférence mondiale d’appel aux dons organisée à l’initiative de l’Union européenne et apporte une contribution de 4,9 milliards d’euros en partenariat avec la Commission européenne pour mettre un terme à la pandémie.

Notre soutien en bref :

  • un financement accéléré et une assistance technique ciblée pour des partenaires dans une centaine de pays dans le cadre des mesures prévues par Team Europe ;
  • un soutien à court terme aux investissements des entreprises et dans le domaine sanitaire en Afrique, dans les pays du voisinage oriental et méridional, dans les Balkans occidentaux, en Asie et en Amérique latine ;
  • un appui renforcé aux entreprises touchées par la pandémie.

Banner
-
Text image

Banner
-
Text image

Banner
-
Text image

Banner
-
Text image

Panel
-
Simple

Pour les PME et les ETI à la recherche de financements

Nous publierons la liste des intermédiaires du FEI pour les financements liés à la pandémie de COVID-19 sur la page spéciale du site web du FEI dès que les accords de financement y afférents auront été conclus.

Entretemps, vous pouvez vérifier le réseau actuel d’intermédiaires financiers du FEI dans votre pays.

Pour les établissements financiers désireux de collaborer avec le Groupe BEI

Veuillez visiter nos pages consacrées aux principales catégories de produits :

  • prêts et produits de financement : BEI
  • garanties et partage des risques : BEI - FEI 
  • apports de fonds propres : BEI - FEI

Des appels relatifs à des garanties sur des portefeuilles de prêts pour les intermédiaires au titre des programmes européens COSME LGF (mécanisme de garantie des prêts du programme COSME) et InnovFin SMEG (volet Garanties pour les PME du dispositif InnovFin) ont été publiés sur le site du FEI. Nous communiquerons de nouvelles mises à jour très prochainement.

Les garanties du FEI seront soutenues par le budget de l’UE dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

Nous appuierons des projets qui contribuent à stopper la propagation du coronavirus, à trouver un traitement contre la maladie et à mettre au point un vaccin. Nous financerons également des besoins urgents en matière d’infrastructures et d’équipements dans le secteur de la santé en utilisant des prêts-cadres ou des montants non décaissés sur des projets existants dans le domaine de la santé.

Pour en savoir plus

En savoir plus sur les travaux du Groupe BEI dans le domaine de la santé et des sciences de la vie et découvrir les projets que nous avons financés dans le secteur des soins de santé.


Carousel
-
Static

Publications à la une


Carousel
-
Static

À découvrir

En tant que banque de l’UE, la BEI soutient des projets qui visent à assurer un accès universel à des services de santé de haute qualité et abordables. Découvrez certains de ces projets et leur impact.


Carousel
-
Dynamic

Est-ce que cela change tout ?

Nos vies ont changé avec la crise du coronavirus. Mais quels sont les aspects de notre vie qui seront modifiés à jamais ? Nos experts s’intéressent aux conséquences de la crise du coronavirus dans des domaines tels que l’éducation, la transition numérique, la mobilité urbaine ou encore la médecine.


Banner
-
Text image

Accordion
-
Dynamic

Actualités


Accordion
-
Dynamic

Récits


Accordion
-
Dynamic

Publications


Accordion
-
Dynamic

Video


Custom

  • Last modified-on: 08-06-2020